TÉLÉCHARGER TEMPS GLACIAIRES EPUB

Fred Vargas – Temps glaciaires. Liens de téléchargement: TÉLÉCHARGER LIRE EN LIGNE PLATEFORME. Comment télécharger? Telecharger Temps glaciaires en PDF, ePUB, Ebook, Livres, Romans en EPUB, PDF gratuit - homenrg.info Langue: Français. Mots clés:Temps glaciaires pdf telecharger; Temps glaciaires lire en ligne;Temps glaciaires download epub. >>>TELECHARGER / LIRE EN.

Nom: temps glaciaires epub
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:59.61 Megabytes


GLACIAIRES TÉLÉCHARGER EPUB TEMPS

De quoi s'agit-il? Un type ventru, très élégant mais sans silhouette, traînant les pieds, la croisa en lui lançant un regard bleu et précis. Un signe de clan? Tant qu'à être mort, autant être beau. Vous savez de quoi elle est morte? C'est là que le bât blesse. Quelque chose qui l'aurait tuée.

Temps glaciaires mobi. Temps glaciaires epub bud. Temps glaciaires telecharger film. Temps glaciaires pdf gratuit telecharger ebook. Temps. Voir cette épingle et d'autres images dans livres en ligne par pdf lire. Informations complémentaires. Télécharger PDF Temps glaciaires EPUB Livre par Gratuit. Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur sa table, s'inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé.

Veines ouvertes dans la baignoire? Pourquoi tu m'emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin? D'après les rapports internes, il s'agit d'un suicide avéré. Tu as des doutes? N'ayant pas d'idée de métier, elle est allée vers les sciences, l'archéologie médiévale.

Pendant toute sa période scolaire, Fred n'a pas cessé de faire des fouilles archéologiques et a fait des études d'histoires après le bac. Son père a eu un rôle très important pendant sa formation. Si elle l'a écrit une fois, ou cinq, c'est un maximum. Parce que c'est un travail d'écolier studieux et appliqué.

Le brigadier revint avec le café, provocateur, déposant le gobelet de plastique brûlant dans la main de Danglard. Si elle s'est tuée, elle désigne ceux qui l'y ont acculée. Pourquoi crypter le signe en ce cas? Par peur? Pour qui? Pour des proches? Elle invite à la recherche, mais sans non plus trahir.

Si on l'a tuée — et c'est votre souci, Bourlin? Mais une fois encore, pourquoi pas en clair? Un mot magique pour le commissaire Bourlin qui gratta une énorme allumette en réponse et en alluma une à son tour. De cette si petite salle de bains soudain enfumée, le brigadier sortit avec humeur, se postant sur le pas de la porte. Ce n'est pas un signe mathématique, ni physique.

Ni un signe du zodiaque, ni un hiéroglyphe. Ni de francs-maçons, ni de secte satanique. Rien de tout cela. Il marmonna un instant, contrarié, concentré. On a de ces sortes de H à barre oblique. Mais ils ne présentent pas ce trait concave au-dessous. C'est là que le bât blesse. Il nous reste l'hypothèse d'une lettre en cyrillique, mais mal faite.

On parle bien de l'alphabet russe? D'un regard Adamsberg coupa net le discours érudit que le commandant s'apprêtait à faire — il le sentait — sur l'écriture cyrillique.

Tous les ebooks de Fred Vargas en PDF et mp3 et EPUB

Et en effet, Danglard s'obligea à regret à abandonner l'histoire des disciples de saint Cyrille qui avaient créé l'alphabet. Vous voyez que cette lettre porte un signe concave sur son dessus, une sorte de petite cupule. Danglard perçut un nouveau regard d'Adamsberg, qui bloqua son exposé. Je n'ai jamais entendu parler d'une abréviation qui utilise une fin de mot. Cherchez tout de même s'il figurait, dans sa liste d'appels ou son carnet d'adresses, une personne susceptible d'utiliser l'alphabet cyrillique.

Ce n'était pas pour éviter de froisser Danglard qu'Adamsberg avait parlé doucement.

GLACIAIRES TÉLÉCHARGER EPUB TEMPS

Sauf occasions rares, le commissaire ne haussait pas le ton, prenant tout son temps pour parler, au risque d'endormir son interlocuteur, de sa voix en mode mineur, vaguement hypnotique pour certains, attractive pour d'autres.

Les résultats différaient selon qu'un interrogatoire était mené par le commissaire ou l'un de ses officiers, Adamsberg obtenant de la somnolence ou bien un flux soudain d'aveux, comme on attire des clous rétifs avec un aimant. Le commissaire n'y attachait pas d'importance, admettant que, parfois, il pouvait s'endormir lui-même sans y prendre garde. Mieux vaut d'abord chercher si le trait concave a été dessiné avant ou après la barre oblique. Ou après? C'est ce que l'on fait lorsqu'on barre quelque chose.

À la condition qu'on le trace du bas vers le haut, fermement. Si le sourire a été fait avant, alors il a été biffé ensuite.

En forme de sourire. Ce trait, pris isolément, évoque un sourire. Quant aux barres verticales, elles pourraient encadrer le sourire, à la façon d'un visage simplifié. Tiré par les cheveux. Mais contrôle tout de même.

Dans quel ordre écrit-on ce caractère, en cyrillique, Danglard? Comme nous ajoutons les accents en dernier. Ou un Serbe, ajouta Danglard. Chagriné de son échec à décrypter le signe, Danglard traînait les pieds en suivant ses collègues dans la rue, pendant que Bourlin donnait ses ordres au téléphone.

De fait, Danglard marchait toujours en traînant les pieds, ce qui usait ses semelles à grande vitesse. Comme le commandant s'attachait à une élégance tout anglaise, à défaut de pouvoir miser sur une quelconque beauté, le renouvellement de ses chaussures londoniennes constituait un problème.

Tout voyageur outre-Manche était prié de lui en rapporter une paire. Le brigadier avait été impressionné par les bribes de savoir exposées par Danglard, et avançait à présent docilement à ses côtés. Les quatre hommes se séparèrent place de la Convention. Merci pour le coup de main, mais je crois que je vais devoir classer ce soir.

GLACIAIRES TÉLÉCHARGER EPUB TEMPS

À moi, cela m'évoque une guillotine. Bourlin regarda un instant ses collègues s'éloigner. C'est Adamsberg. Comme si cette phrase suffisait à clarifier l'énigme.

Bourlin téléphona à Adamsberg moins de deux heures après : les deux barres verticales avaient été tracées en premier, la gauche d'abord, la droite après. Mais ensuite, elle a dessiné le trait concave. Dommage, cela me plaisait assez. Puis elle a ajouté le trait oblique, qui a été exécuté du bas vers le haut. C'est ainsi qu'on n'a rien, Adamsberg.

Ni une initiale, ni un Russe. Juste un sigle inconnu qui s'adresse à un groupe d'inconnus. Mais avant, elle désigne quelque chose ou quelqu'un, un événement de sa vie. Un dernier aveu avant de quitter ce monde. Ou un meurtre. Qu'est-ce que ta brave Alice Gauthier aurait bien pu commettre? Autoritaire, tempérament trempé, voire tyrannique. Pas très sympathique. Avec l'Éducation nationale? Quarante ans dans le même collège, en zone difficile. Mais d'après ses collègues, les gosses, et même les durs de durs, n'osaient pas l'ouvrir pendant ses cours, ça filait sec et droit.

Tu penses bien que les proviseurs tenaient à elle comme à une sainte icône. Il suffisait qu'elle se pointe à la porte d'une classe pour que le chahut cesse dans l'instant. Ses punitions étaient redoutées.

Recopier un devoir trois cents fois? La punition, c'était qu'elle cesse de les aimer. Parce qu'elle les aimait, les élèves. C'était cela, la menace : perdre son amour.

Beaucoup venaient la voir après les cours, sous un prétexte ou un autre. Pour te dire la force de la bonne femme, elle avait convoqué un petit racketteur qui, on ne sait comment, lui a livré toute sa bande en une heure. Voilà la femme. À ce jeune homme inconnu. Un de ses anciens élèves, peutêtre. Un signe de clan? De bande? Ne m'énerve pas, Adamsberg, je dois classer ce soir. Ne serait-ce qu'un jour. Explique que tu travailles sur le cyrillique. Et ne dis surtout pas que cela vient d'ici.

Tu penses à quelque chose? J'aimerais réfléchir un peu. Bourlin poussa un soupir découragé. Adamsberg ne réfléchissait pas, il ne se posait pas seul à une table, crayon en main, il ne se concentrait pas devant une fenêtre, il ne récapitulait pas les faits sur un tableau, avec des flèches et des chiffres, il ne posait pas son menton sur son poing.

Il vaquait, marchait sans bruit, il ondulait entre les bureaux, il commentait, arpentait le terrain à pas lents, mais jamais personne ne l'avait vu réfléchir. Il semblait aller tel un poisson à la dérive. Non, un poisson ne dérive pas, un poisson suit son objectif.

EPUB TÉLÉCHARGER TEMPS GLACIAIRES

Adamsberg évoquait plutôt une éponge, poussée par les courants. Mais quels courants? D'ailleurs, d'aucuns disaient que, quand son regard brun et vague se perdait plus encore, c'était comme s'il avait des algues dans les yeux.

Étiquette : Télécharger Temps glaciaires pdf gratuitement

Il appartenait plus à la mer qu'à la terre. V Marie-France sursauta en lisant la rubrique nécrologique. Elle avait pris du retard, plusieurs jours à rattraper, donc des dizaines et des dizaines de morts à passer en revue. Non que ce rituel quotidien lui procurât une satisfaction morbide. Mais — et c'était terrible à dire, pensa-t-elle une nouvelle fois — elle guettait le décès de sa cousine germaine, qui l'avait prise autrefois en affection.

De ce côté fortuné de la famille, on publiait une annonce dans les journaux en cas de décès. C'est ainsi qu'elle avait appris la mort de deux autres cousins, et du mari de la cousine. Qui demeurait donc seule et riche — son mari ayant curieusement fait fortune dans le commerce de ballons gonflables — et Marie-France se demandait sans cesse si la manne de la cousine avait une chance de lui tomber dessus.

Elle en avait fait des calculs, sur cette manne. À combien pouvait-elle s'élever? Cinquante mille? Un million? Après les impôts, combien lui resterait-il? La cousine aurait-elle seulement l'idée de faire d'elle son héritière? Et si elle donnait tout à la protection des orangs-outans? Cela avait été un de ses trucs, les orangs, et cela, Marie-France le comprenait parfaitement, elle était prête à partager avec eux, les malheureux.

Ne t'emballe pas, ma fille, contente-toi de lire les annonces. La cousine allait sur ses quatre-vingt-douze ans, ça n'allait pas tarder, non? Encore que dans la famille, on faisait des centenaires à la pelle comme d'autres pondent des gosses.

Chez eux, on pondait des vieux. Faut dire qu'on ne foutait pas grand-chose, et cela conservait, à son idée. Mais la cousine avait beaucoup traîné sa bosse à Java, à Bornéo, et dans toutes ces îles terrifiantes — à cause des orangs —, et cela, ça use. Elle reprit sa lecture, par ordre chronologique. Ses cousins, Régis Rémond et Martin Druot, ses amis et ses collègues ont la douleur de vous faire part du décès de Mme Alice Clarisse Henriette Gauthier, née Vermond, survenu en sa soixante-sixième année, des suites d'une longue maladie.

La levée du corps aura lieu au 33 bis rue de la… Au 33 bis. La pauvre femme, elle lui avait sauvé la vie — en évitant que sa tête ne heurte le sol, elle en était à présent convaincue —, mais pas pour longtemps.

À moins que cette lettre? Cette lettre qu'elle avait choisi de poster? Et si elle avait mal fait? Si la précieuse lettre avait déclenché une catastrophe?

Si c'était la raison pour laquelle la garde-malade s'y était tant opposée? De toute façon, elle serait partie, cette lettre, se réconforta Marie-France en se versant une seconde tasse de thé.

C'est le destin. Non, elle ne serait pas partie. La lettre s'était envolée dans la chute. Réfléchis, ma fille, tourne ta pensée sept fois.

Et si Mme Gauthier, au fond, avait commis un… — comment disait-il, le patron de son ancienne boîte? Il n'avait que ce mot-là à la bouche — avait commis un acte manqué? C'est-à-dire un truc qu'on ne veut pas faire mais que l'on fait tout de même, pour des raisons qui sont cachées sous les raisons? Si la crainte de poster sa lettre lui avait donné ce vertige? Et qu'elle l'ait perdue, par acte manqué, renonçant à son idée en raison des raisons qui sont sous les raisons?

Temps glaciaires - Fred Vargas - Flammarion - ebook (ePub) - ePagine

Alors en ce cas, c'était elle, le destin. Elle, Marie-France, qui avait pris la décision d'achever l'intention de la vieille femme. Et pourtant, elle l'avait bien tournée, sa pensée, ni pas assez ni trop, avant d'aller à la boîte aux lettres. Oublie, tu n'en sauras jamais rien. Et rien ne dit que la lettre ait eu des conséquences funestes.

C'est de l'imagination pour rien, cela, ma fille. Mais à l'heure du déjeuner, Marie-France n'avait toujours pas oublié, preuve en est qu'elle n'avait plus progressé dans ses rubriques nécrologiques, et qu'à ce stade elle ne savait toujours pas si la cousine aux orangs-outans était décédée ou pas. Elle se rendit au magasin de jouets où elle travaillait à mi-temps, l'esprit brouillé, l'estomac douloureux.

Et cela, ma fille, cela veut dire que tu rumines, et tu sais assez ce que papa a seriné làdessus. Ce n'est pas qu'elle ait jamais remarqué le commissariat sur son chemin — elle passait devant six jours sur sept —, mais cette fois-ci, il lui apparut soudain comme un point de lumière, un phare dans la nuit. Un phare dans la nuit, cela aussi, c'était de son père. Donc ton projet, il vient et il repart sans cesse. Et en plus, ça s'éteint dès qu'il fait jour.

Preuve qu'on pouvait apporter quelques modifications aux bibles paternelles, soit dit sans offense. Elle entra craintivement, avisa le gars morne à la réception, et plus loin, une femme très grande et très grosse qui lui fit peur, puis un petit blond effacé qui ne lui dit rien qui vaille, plus loin un homme déplumé qui ressemblait à un vieil oiseau posté sur son nid, attendant une ultime couvée qui ne viendrait pas, là un type qui lisait — et elle avait une bonne vue — une revue sur les poissons, un gros chat blanc qui dormait sur une photocopieuse, un baraqué qui semblait prêt à étriper le monde, et elle manqua repartir.